mercredi 19 août 2015

Souvenirs sélectifs et a[gros]raphobie, ou comment sauver ses photos de vacances ?

Bonjour les gens.
Voici un plaidoyer de la retouche photo.

Nous voici en cette magnifique période estivale, où, nous engrangeons, toutes et tous, une importante quantité de souvenirs pixélisés.
Quantité oui, mais qu'en est-il de la qualité ?

Le soleil aidant, il n'est pas rare de se trouver à vouloir photographier nos adorables proches dans le plus total empressement et à faire fi des règles les plus élémentaires.
Prendrions-nous le temps de se poser quelques instants à chercher LE moment et LE plan parfait ?
Non bien sûr, car on pourrait rater l'instant, et on se précipite donc à littéralement mitrailler notre sujet.
A la fin de l'été, nos banques de souvenirs informatiques sont ainsi remplies de photos ratées, mal cadrées, d'horizons pas droits, voire pire, de figurants non souhaitées !


Voici un exemple ci-dessous.

Par soucis de pudeur, j'ai pris soin de masquer le visage du sujet principal (mon adorable fille) qui s'est malencontreusement retrouvé sur cette plage du Finistère, en compagnie d'un presque gros monsieur contemplatif et à la taille basse.



Que faire ?
Même si cela peut égayer la fameuse séance de visionnage familiale post-vacances, l'outil informatique va nous aider.
Un logiciel de traitement des images fera des miracles !!

Premier réflexe, 
l'artefact :


L'idée est de choisir un artefact adapté.
Nous étions en Bretagne, j'ai tenté le met local.
L'adorable Maman a estimé avec justesse que l'association était maladroite.
Très loin de moi l'idée d'associer ma fille avec cette excellente bière dorée. 
La grande difficulté est de choisir donc un artefact qui ménage la susceptibilité de chacun, et, techniquement parlant, celui-ci doit aussi pouvoir s'intégrer logiquement dans le décor.
On peut raisonnablement considérer qu'aucune de ces deux missions n'est ici respectée.
Notez cependant que j'ai fait attention à ce que la bouteille s'intègre à la lumière ambiante et que j'ai habilement ajouté une ombre sur le sable !!

Ceci pris en considération, voici le second reflexe, plus laborieux :
La retouche !


Quelques manipulations et hop, le presque gros monsieur contemplatif a disparu.

Prenons un instant de recueillement.
Paix à l'âme de son image.

Si on est taquin, on notera la présence d'autres personnes sur la partie gauche de la photo.

Si vous craignez que la chair dénudée d'étrangers vienne parasiter vos souvenirs, les dernières technologies  vous permettront aisément de falsifier votre mémoire !!


L'horizon reste penché, mais, fainéant comme je suis, je me  suis dit que cela rendait l'image plus dynamique ! Cela sera peut-être l'occasion d'une prochaine retouche avec mon adorable fils.


Enregistrer un commentaire